Que savoir sur l’assurance vélo ?

Les accidents à vélo sont nombreux en France, chaque année. En effet, que ce soit des accidents subis par le cycliste ou provoqués par ce dernier, tous les ans, on compte en moyenne 4 500 cas sur le territoire français. Il est donc, important de bien suivre les règles de sécurité lorsqu’on roule sur la route, mais également, de respecter le code de la route. Il est aussi très important de souscrire à un contrat d’assurance pour vélo afin de limiter les risques et de couvrir les dégâts.

Quelles garanties sur votre assurance vélo ?

Quand on parle d’assurance vélo, on souscrit généralement, à 2 types de contrats. Le premier étant, le contrat d’assurance habitation, qui est aussi le plus basique. On retrouve dans ce type d’assurance, une garantie de couverture en cas d’accident et de détérioration de biens publics. Dans ce cas, l’assurance pourra indemniser votre responsabilité civile. Ensuite, vous avez aussi avec ce même contrat d’assurance, la protection juridique. Cette garantie est mobilisée si l’accident que vous avez provoqué a conduit à des actions judiciaires de la part de la victime. De ce fait, l’assurance se charge de vous rembourser les frais d’avocat et de traitement de dossier. Et enfin, on retrouvera aussi une garantie de protection contre les vols sur ce type d’assurance. Cette garantie est activée si vous avez subi un vol alors que votre vélo a été bien protégé dans votre domicile. Elle n’entre pas en vigueur si le vol s’est déroulé lors de votre trajet ou que vous aviez garé votre vélo quelque part, même si ce dernier à été bien protégé et bien sécurisé. L’autre type d’assurance vélo est le GAV. Il s’agit d’un contrat qui vous couvre et vous indemnise en cas d’accident de la vie. C’est-à-dire que vous pourrez demander la couverture d’un accident que vous avez causé ou que vous avez subi. De ce fait, vous et votre victime pourront être indemnisés s’il y a eu dommage corporel et matériel.

Comment votre assureur peut vous indemniser ?

Avant de pouvoir bénéficier d’une indemnisation ou d’un remboursement de la part de votre assureur, il existe des conditions préalables qui doivent être réunies. Premièrement, vous ne pourrez bénéficier de l’indemnisation que si vous êtes en tort. C’est-à-dire, que l’assurance se chargera de payer les frais occasionnés si vous avez détruit un bien public ou si vous avez causé un dommage corporel sur autrui, en conduisant votre vélo. Il en sera de même, si votre victime a intenté une action en justice à la suite des préjudices causés. Vous pouvez aussi demander l’indemnisation, si vous avez roulé sur votre vélo et que vous avez subi un accrochage alors que vous n’êtes pas le responsable. Là aussi, les garanties de votre assurance peuvent être mobilisées et vous pourrez disposer d’une couverture si vous avez été victime d’un dommage corporel et/ou matériel. Dans le cas où un accident s’est produit, mais qu’aucun des contractants à une assurance ou qu’aucun des usagers n’est responsable du méfait, dans ce cas, chaque établissement d’assurance couvrant chaque victime prendra en charge ses clients. Cependant, il n’indemnisera que les méfaits subis physiquement, et non, les dégâts matériels, sauf si le cycliste a opté pour une garantie en sus couvrant les dommages matériels. Et enfin, si vous avez été victime d’un accident, seul et sans dommage d’un bien public, votre assurance peut couvrir les frais de soins corporels. Là aussi, elle ne se chargera pas des frais occasionnés sur la réparation des dommages matériels, sauf si vous avez souscrit un contrat à part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *